Visite de la RTS

Mercredi, le 14 décembre, était le jour de notre excursion à la RTS-Genève.

La RTS est l’employeur de 1200 personnes, 800 à l’intérieur et 400 reporters externes dans le monde entier. Il y a plusieurs studios qui peuvent être choisis pour chaque émission individuellement.

D’un côté, dans les studios les plus récents, la décoration peut être ajustée en 40 minutes, mais il n’y a pas un grand espace pour les téléspectateurs. Alors les espaces sont très limités.

D’un autre côté, il existe un très grand studio avec des gradins pour presque 400 personnes, mais toutes les caméras, les décorations et le matériel technique nécessaire doivent être modifiés et placés manuellement. Cela peut prendre jusqu’à 3 jours !

À côté de chaque studio c’est une salle de régie. Là, les émissions sont planifiées très exactement. Chaque seconde est planifiée.

Tous les noms, les vidéos, les photos, toutes les images de fond, tous les effets sonores sont ajoutés là. En plus, il existe des experts qui adaptent les lumières et qui donnent des informations supplémentaires sur un sujet ou une question posée.

Aujourd’hui, tout le matériel et tous les employés coûtent très cher. C’est pour ça que la régie est un peu réduite et quelques studios sont automatisés comme au studio des sports. Le studio se trouve dans un nouveau bâtiment. Pour y aller, il faut quitter le bâtiment mais l’entrée est à seulement 2 mètres.

Comme je l’ai déjà dit, les caméras fonctionnent automatiquement. Grâce aux reporters qui sont presque toujours assis au même endroit, ils n’ont pas besoin d’un cameraman.

Bien sûr, il n’y a pas seulement les reporters, les présentateurs ou les experts du technique qui travaillent à la RTS. Il y a aussi les maquilleuses et les coiffeuses qui travaillent sur place. Ici à Genève, ce sont 26 femmes qui travaillent sur l’apparence des personnes devant la caméra. En plus, tous les décors et les meubles sont faits sur place !

Pour moi, toute la visite a été incroyable. Nous avons l’habitude de regarder les émissions sans réfléchir à toutes les choses qui se passent derrière la caméra. Tous les détails pour lesquels il faut planifier et travailler, comme les petites images ajoutées ou la décoration du studio que nous tenons pour acquis.

Texte écrit par : Diana Beqiri, cours intensif B2

Sortie culturelle: La Revue

Quoi de plus genevois que La Revue ? Cette année, nous avons voulu la faire découvrir aux élèves du Français intensif B2, dans le cadre d’une sortie culturelle. Voici le récit d’Ornela Lila, 27 ans, albanaise, en fin de formation à l’école PEG. « La Revue est un spectacle ancré dans la culture genevoise depuis plus de 120 ans. La Revue annuelle offre un spectacle humoristique et satirique qui ironise, en chansons et sketchs, sur les travers de la politique suisse et internationale, avec une attention toute particulière aux offices de la politique genevoise. Une critique, sur le ton de la dérision, de la société en général. La Revue a su me surprendre par son originalité et les qualités de comédiens présents sur la scène du Casino Théâtre de Genève. J’ai remarqué que cette pièce a été soigneusement travaillée avant d’être présentée sur scène et ça se voit. Ce que j’ai aimé c’est le fait que la pièce soit jouée par les mêmes acteurs, qui faisaient plusieurs rôles en même temps, car c’était les mêmes acteurs qui chantaient, dansaient, jouaient le rôle des personnages. Par contre, à mon avis, certains spectateurs, surtout moi, avons été outrés et frustrés par l’utilisation de gros mots et des vêtements de quelques acteurs par exemple (le préservatif qu’un personnage portait, ou encore un autre qui avait comme vêtements un organe génital masculin). Selon moi, il faut qu’à la place de ça le régisseur puisse les remplacer par des costumes acceptables pour tous les genres de spectateurs. Ce que j’ai moins aimé c’est qu’on joue avec le personnage de Jésus, une figure respectable par le monde chrétien. Je terminerai en disant que c’est bien d’offrir un spectacle humoristique et satirique mais il serait mieux de savoir avec quel personnage ou joue ! »

Jeu d’évasion AEGA en classe B2

Les élèves de la classe de B2 du matin partagent leur expérience de l’activité AEGA en classe le 26 septembre.

– Qu’est-ce qu’AEGA ?

AEGA est un jeu d’évasion francophone proposé par le CAVILAM de Vichy. Les participants devaient travailler en équipes pour sauver la langue française en 45 minutes. Pour cela ils devaient résoudre des énigmes mobilisant plusieurs compétences sur des thèmes variés (gastronomie, patrimoine culturel, etc.).

– Connaissez-vous les jeux d’évasion ? Avez-vous déjà participé à un jeu d’évasion ? 

Eva: Oui, je connaissais le jeux mais je n’ai jamais participé avant AEGA.
Nikita: Non, je ne connaissais pas le jeux AEGA. Et je n’ai jamais participé  à ce jeu.
Yanki: Avant, je n’ai jamais vu le jeux AEGA. Parfois, on a joué à quelque chose mais c’était différent.
Hao: Oui, j’y ai déjà participé. C’est un jeu génial. Cela attire mon intérêt pour le Français.

– Si non, pourquoi? 

Irma: Je ne sais pas, c’est la vie. Mais je sais que mes amis jouent souvent. J’ai toujours voulu essayer.

Nikita: Je n’ai pas participé parce que je n’étais pas dans la classe.

– Si oui,c’était comment ?

Eva: C’était une expérience géniale parce que les informations dans le jeu étaient très intéressantes. J’ai trouvé le jeu sympa pour jouer avec d’autres équipes aussi. Je pense que l’application était bien organisée pour suivre, mais le texte était trop petit pour lire.

Yanki: C’était très sympa.On a bien coopéré avec mes amis. C’était moi déjà qui avait trouvé les chiffres qui sont à la fin du jeu. Le code des chiffres étaient FRANCOPHONIE. Mais on a fait des efforts avec Louise et Eva qui ont bien trouvé les réponses pour les questions.

– Qu’avez-vous pensé de cette expérience en classe ? Quels étaient les points positifs/négatifs ?

Nikita: Mes amis m’ont dit que c’est un très bon jeu.

Eva: C’est un jeu très agréable en classe parce que vous pouvez pratiquer le français et jouer avec des amis. Nous avons joué en équipes et c’était amusant parce que nous devions discuter pour gagner. Pourtant le temps était en peu court pour tout le jeu et j’espère vous pouvez modifier le jeu plus long.

Yanki: C’est très utile pour nous. On a appris aussi des choses culturelles, historiques, traditionnelles. En fait,   on peut jouer dans la classe régulièrement. Il y avait beaucoup de notions sur le texte. Selon moi, les activités interactives sont très importantes pour le développement du français.

Hao : Pendant le jeu j’ai renforcé mon intimité avec mes camarades.
C’est un jeu de sauver le Français dans le futur. Dans l’avenir, la culture qui était splendide autrefois, fait face à un danger. Nous devions devenir les détectives pouvant utiliser notre langue française pour
découvrir l’histoire. On a des données en français concernant des cultures de différentes régions. Au début, il faut entrer des noms des capitales et choisir des couleurs. Et puis on arrivait à la page des questions. Il est nécessaire de résoudre ces questions avec des documents visuels et textuels. Nous étions en 2 équipes de façon à ce qu’on travaille efficacement. D’ailleurs il est indispensable de collecter toutes les informations, parce qu’on aura à résoudre un puzzle à la fin du jeu. Et la réponse se cachait dans les renseignements découverts pendant le processus du jeu.  Enfin cela s’est très bien passé. J’ai appris beaucoup de choses à la fois en français et sur d’autres cultures florissantes.  : ) <3

Examens DELF/DALF 2019

Les prochaines dates d’examens DELF/DALF pour 2019/2020 sont connues !

SEPTEMBRE 2019: DELF/DALF Tout public: samedi 21 septembre 2019

NOVEMBRE 2019: DELF/DALF Tout public: samedi 16 novembre 2019

MARS 2020: DELF/DALF Tout public: samedi 21 mars 2020

MAI 2020: DELF Tout public: samedi 16 mai 2020

JUIN 2020: DELF/DALF Tout public: samedi 20 juin 2020

Cours de Français Intensif préparant à l’examen du DELF/DALF: https://www.ecole-peg.ch/cours-de-francais/francais-intensif/formulaire-dinscription/

Nous vous inscrivons aux examens sans coût additionnel.

100% de réussite aux examens du DELF

Notre objectif : L’excellence!

Nous avons le plaisir d’annoncer que tous nos élèves qui se sont présentés à l’examen du DELF/DALF sessions mai et juin 2019 ont été admis. Toutes nos félicitations, vos efforts ont porté leurs fruits et nous sommes très fiers de vous. Bravo aux enseignants qui ont fait du bon travail !

Certains vont intégrer l’Université de Genève ou des Hautes écoles, d’autres vont continuer leur apprentissage et s’inscrire au niveau C1.

Préparer nos apprenants pour la réussite aux DELF/DALF est notre objectif premier. Viser l’excellence est notre objectif second. Les enseignants font un suivi personnalisé pour chaque apprenant. Chaque élève a son propre rythme d’apprentissage et l’enseignant sait quand son élève est  prêt pour l’examen.

Rappelons que les examens DELF-DALF ouvrent des portes non seulement pour vos études supérieures mais également pour votre avenir professionnel.

 

L’École PEG au musée d’ethnographie de Genève

L’Ecole PEG organise régulièrement des sorties culturelles dans le cadre du cours de Français intensif.

Le vendredi 22 février, la classe du niveau A2 a eu l’occasion de visiter le Musée d’Ethnographie de Genève (MEG) et son exposition permanente “Les archives de la diversité humaine”.

Le MEG organise depuis peu un parcours ludique, “Parlez-vous MEG”, destiné aux apprenants du Français Langue Étrangère des niveaux A2 et B1.

Voici le retour d’expérience de Sandra, une de nos élèves qui a participé à cette visite. Nous la remercions vivement d’avoir contribué à cet article!

“Nous étions sur la place extérieure du musée d’ethnographie, il y avait le point de rencontre, nous avons vu un grand bâtiment avec des dômes blancs et un style moderne. Nous savions que nous allions trouver des objets représentatifs de la culture de chacun des 5 continents.

En entrant, nous trouvons un espace chargé d’histoire, de coutumes et de symboles.

Nous avons pu apprécier des objets utilisés pour la pêche, le bétail, la plantation, le culte de la mort, la fertilité, des vêtements en cuir pour se protéger du froid, fabriqués à la main avec perfection. Nous observons également des armures et des éléments de combat et de protection. Le culte aux divinités selon chaque culture.

La visite a été complétée par l’utilisation d’une tablette qui, grâce à des personnages, nous a guidés vers chaque continent, racontant une histoire et posant des questions sur certains objets et leur utilisation. 

Cette activité en dehors de l’école nous a aidés à plusieurs égards: nous avons pu pratiquer le français avec nos camarades pour répondre aux questions d’une tablette, nous avons lu et écouté un récit, nous avons également fait une activité de recherche avec des cartes du musée; de cette manière, nous avions une approche culturelle de l’histoire de chaque continent, c’était comme faire le tour du monde sans quitter le musée.

Cette expérience nous a également permis de nous intégrer dans la ville de Genève et de profiter de l’un de ses musées les plus représentatifs. 

Merci beaucoup!”



Les cours en petits groupes

Etudier le français par petits groupes intéresse les personnes qui ont des besoins particuliers (linguistiques ou autres) et souhaitent avoir une offre personnalisée.

Ces petits groupes peuvent être constitués de personnes

  • d’un même niveau
  • souhaitant apprendre à un rythme spécifique
  • ayant des objectifs particuliers d’apprentissage
  • souhaitant une remise à niveau en français

Ils peuvent être également une bonne option pour se préparer intensément à des examens.

Quels sont les avantages d’étudier en petits groupes ?

  • Plus d’interaction
  • Plus d’écoute
  • Plus de disponibilité
  • Un encadrement personnalisé
  • Des échanges permanents
  • Des progrès rapides

Les petits groupes sont composés de 3 à 5 participants et peuvent avoir lieu en journée ou en soirée.

La taille des groupes a été pensée dans un souci de garantir la qualité des cours. De cette manière, le formateur peut répondre aux besoins spécifiques de ses apprenants.

Les petits groupes peuvent être formés suite à une demande particulière ou être proposés par l’établissement si un nombre suffisant de participants est garanti.

Les prix des cours en petits groupes peuvent être une bonne option entre un cours collectif et un cours privé.

Chèque Annuel de Formation (CAF)

Bénéficiez du CAF pour votre formation !

Nous avons le plaisir d’annoncer que tous les cours dispensés par l’école PEG (N° 248) sont ouverts au Chèque Annuel de Formation.

Profitez-en pour suivre la formation qui vous intéresse !

Ci-dessous la liste de nos cours :

N° 3803 – Français commercial / Bureautique (42 heures; CHF 750.-)

N° 3804 – Français intensif – niveau A1/B2 (60 heures; CHF 700.-)

N° 3805 – Français semi-intensif – niveau A1/B2 (72 heures; CHF 750.-)

N° 3806 – Français semi-intensif – niveau C1 (72 heures; CHF 750.-)

N° 3807 – Français médical (48 heures; CHF 1’200.-)

N° 3808 – Français pratique (48 heures; CHF 615.-)

Pour de plus amples informations, rendez-vous sur www.geneve.ch/caf.  Ce site vous informe quant aux conditions d’obtention d’un CAF et vous permet de remplir en ligne votre demande de chèque.

Apprendre le Français autrement!

Le premier contact avec une nouvelle langue cause une certaine insécurité due à la communication. Le fait de ne pas réussir à communiquer peut causer un blocage chez certaines personnes, malgré leurs connaissances linguistiques, culturelles qui leur permettent de dialoguer par gestes ou images.

Chacun de nous doit trouver une route afin de contourner ce blocage.

C’est pourquoi, l’Ecole PEG propose à ses élèves de produire des travaux pratiques en français afin qu’ils continuent à franchir tous les obstacles de la langue. Avec cet exposé, les élèves ont pu partager leurs expériences, l’histoire de leur pays d’origine, leur culture, etc….

Ce travail leur permet aussi de mieux se connaitre et de pouvoir créer des liens entre eux.

Aujourd’hui et grâce à ces activités, les élèves peuvent s’exprimer de manière claire et sont capables d’exposer leurs points de vue sans aucune appréhension.

Article écrit par notre élève Diogo Duarte